CONSEILS

hygiène dentaire : attention au tartre !

L’hygiène dentaire est très importante même chez nos compagnons à quatre pattes!

Qu’est-ce que le tartre ?

Le tartre est fabriqué par des bactéries qui se multiplient à la surface des dents formant une structure dure et épaisse. Le tartre s’étend progressivement sous la gencive, provoquant une infection, et à terme le déchaussement et la perte de la dent.

Pourquoi le tartre est-il dangereux ?

Le risque majeur du tartre est l’infection. Elle est au début localisée à la bouche, puis s’étend vers la racine des dents puis vers d’autres organes internes (cœur, poumons, reins, …). L’infection peut provoquer notamment une insuffisance cardiaque, une insuffisance rénale !

Comment puis-je agir contre le tartre ?

Il existe plusieurs moyens pour ralentir la formation du tartre :

  1. Le brossage : il existe des brosses à dents et du dentifrice pour chien et chat. Pour être efficace, le brossage doit se faire plusieurs fois par semaine, ce qui demande une bonne coopération avec votre animal.
  2. Les sticks à mâcher : donnés en récompense, leur effet abrasif sur la surface dentaire permet un nettoyage relatif. Les plus élaborés provoquent, lors de leur mastication, la libération d’enzymes qui agissent sur les bactéries.
  3. Les solutions antibactériennes : employées très régulièrement, elles permettent de diminuer la quantité de bactéries dans la bouche.

Quand faut-il détartrer ?

Il faut détartrer dès que la gencive est atteinte, et même avant si possible. Le détartrage nécessite une anesthésie générale. Il se fait dans notre clinique à Pontchâteau : vous déposez votre animal le matin et vous le récupérer dans l’après-midi.
N’hésitez pas à nous demander conseil.

Yeux et oreilles

soins vétérinaire pontchâteau

Le nettoyage des yeux et des oreilles de vos animaux est important et nécessite un produit adapté.

Soin des yeux

Pour le soin des yeux, il convient d’employer une solution nettoyante oculaire spécifique. Chez 123 Véto Clinique Vétérinaire à Pontchâteau, nous vous proposons de l’ocryl. Si vous n’en avez pas chez vous, vous pouvez alors utiliser du sérum physiologique. Nous vous conseillons de faire couler un jet doux du produit de l’angle extérieur vers l’angle intérieur de l’œil, puis d’essuyer le surplus qui a coulé sur les poils et les salissures avec un coton humide et propre. L’entretien des yeux est une habitude à donner à votre animal dès son plus jeune âge.

Si une rougeur apparaît ou si votre animal garde l’œil fermé, consultez nous rapidement.

Soin des oreilles

L’oreille du chien est faite de façon très différente de celle de l’homme. Il est donc recommandé d’utiliser un produit nettoyant spécifique aux oreilles des animaux permettant de dissoudre le cérumen sans être irritant pour l’oreille. Nous vous conseillons  d’appliquer une pression du produit dans chaque oreille, puis de masser la base des oreilles, puis de laisser votre animal se secouer les oreilles afin de faire ressortir les saletés. Enfin vous pouvez retirer les saletés à l’aide d’un coton ou d’une compresse. L’entretien des oreilles se fera d’autant plus facilement que votre animal est habitué dès son plus jeune âge.

Nous vous conseillons donc de vérifier régulièrement les oreilles de votre animal : si vous sentez une odeur inhabituelle ou si vous observez un écoulement ou des saletés, consultez nous rapidement.

pelage

toilettage pontchâteau vétérinaire

La santé et la beauté du pelage de votre animal passe par un entretien régulier.

Le brossage

Un brossage régulier est conseillé. Il permet d’éliminer le sous-poil mort responsable de l’aspect terne du pelage et permet de faire respirer la peau.

le bain

Pour les chiens, le bain constitue un autre élément de l’entretien du pelage mais aussi un facteur d’hygiène pour vous et votre entourage. Le pH de la peau du chien est très différent de celle de l’homme. Contrairement à ce que l’on pourrait penser la peau du chien est plus fragile que celle de l’homme. C’est la raison pour laquelle il ne faut pas utiliser de shampoing pour humain ni même pour nourrisson. Il existe plusieurs types de shampoings en fonction du pelage et de l’état de la peau de votre animal. Il existe également des shampoings pour usage fréquent si votre animal se salit très souvent.  Chez 123 Véto Clinique Vétérinaire à Pontchâteau nous vous proposons différents shampoings. La gamme Phlox a été sélectionnée : shampoings à usage fréquent, shampoing anti-mauvaise odeur, shampoing pour peau irritée … N’hésitez pas à nous demander conseil.

Pour les chats, il est possible de les baigner et d’en profiter pour nettoyer leur pelage. Mais cela peut être un moment peu agréable pour votre chat. Nous vous recommandons donc de préférer un brossage régulier avec une brosse spécifique. Elle permettra d’éliminer le poil mort et éviter qu’une quantité trop importante de poil ne soit ingérée par votre chat lors de sa toilette. De cette manière son système digestif sera moins sollicité par les boules de poils qui provoquent des troubles digestifs. Il est également recommandé de brosser plus régulièrement votre chat âgé car leur perte de souplesse rend la toilette quotidienne plus difficile.

Si malgré les soins apportés au pelage, votre compagnon garde un poil terne ou lors de perte importante de poils (mue en automne et au printemps), il peut être nécessaire d’apporter un complément alimentaire adapté.

Parasites : puces, tiques, vers

Parasites externes

Il est important de traiter votre animal contre les parasites externes puces et tiques . En effet ces derniers peuvent transmettre des maladies à votre animal (hémobartonellose chez le chat, piroplasmose et maladie de Lyme chez le chien). Ils peuvent également transmettre des maladies à vous même notamment la maladie de Lyme (on parle de zoonose).
Chez 123 Véto Clinique Vétérinaire, nous vous proposons l’antiparasitaire externe adapté à votre animal. Nous choisirons en fonction de son poids, de son âge, de son état physiologique (les chattes et chiennes gestantes ou en lactation recevront un traitement différent) et de sa préférence (comprimé ou pipette à appliquer sur la peau du cou).

Parasites internes

Il est également important de traiter votre animal tous les 3 mois (pour un animal adulte) contre les parasites internes pour le confort de votre animal mais également pour le votre. En effet certains parasites internes sont transmissibles à l’Homme. Les enfants et les personnes âgées sont plus sensibles à ces parasites.
Nous vous proposerons également des produits sur ordonnance adaptés à votre animal. Nous choisirons en fonction de son âge, de son poids, de sa race et de son état physiologique.

Pourquoi vacciner votre chien ?

La vaccination est le meilleur moyen de protéger votre chien contre les maladies virales ou bactériennes. Elle permet de le préparer à régi rapidement et efficacement contre ces germes s’il les rencontre après avoir été vacciné.

Certains vaccins nécessitent 2 ou 3 injections la première année. L’effet bénéfique n’est pas définitif. Il est donc indispensable de procéder à des rappels réguliers.

Contre quoi vacciner votre chien ?

La maladie de carré :

Les symptômes peuvent être de la fièvre, des troubles digestifs, respiratoires, oculaires, cutanés ou nerveux. Mortalité élevée!

L’hépatite de Rubarth :

 

Pourquoi vacciner votre chat ?

La vaccination a pour but de protéger votre chat contre une maladie virale ou bactérienne. C’est donc le meilleur moyen de lutte contre les maladies infectieuses qui peuvent conduire à la mort et contre lesquelles il n’existe pas toujours de traitement efficace.

Contre quelles maladies vacciner ?

Le typhus : maladie se traduisant par une gastro-entérite sévère évoluant vers la mort dans 90% des cas chez les chatons

Le coryza : maladie respiratoire très contagieuse se traduisant par un rhume et une conjonctivite entraînant des éternuements, des larmoiements et une toux

La leucose : elle provoque l’apparition de tumeurs et une immunodépression. Elle se transmet par la salive (morsure, léchage), par contact nez à nez, par le lait de la mère lors d’allaitement des chatons, lors de la gestation et par l’intermédiaire des litières partagées. Cette maladie est mortelle et il n’existe pas de traitement efficace.

La chlamydiose : maladie bactérienne se traduisant principalement par une conjonctivite

La rage : maladie transmissible à l’homme se traduisant par des troubles nerveux conduisant à la mort

La vaccination de votre chat nécessite plusieurs injections la première année et une injection de rappel tous les ans. N’hésitez pas à nous appeler pour nous demander conseil.

identification

Radiographie pont-château

L’identification du chien et du chat est-elle obligatoire?

Oui

La loi (L212-10) dit que l’identification est obligatoire pour :

  • les chiens âgés de plus de 4 mois nés après le 6 janvier 1999
  • les chats âgés de plus de 7 mois nés après le 1er janvier 2012
  • tous les chiens et chats avant leur cession, qu’il s’agisse d’une vente ou d’un don (aux frais du cédant).

En cas de non respect de cette loi, le propriétaire s’expose à une contravention de 750 euros d’amende.

Quels sont les avantages à identifier votre animal?

L’identification est valable à vie et prouve la propriété de l’animal.

Elle permet de vous contacter en cas de perte de votre animal.

Elle permet de certifier le vaccin contre la rage.

 

L’éducation du chiot : quelques conseils

L’ÉDUCATION DU CHIOT : QUELQUES CONSEILS

Après la propreté, l’apprentissage de la vie « en société »représente le cœur de l’éducation du chiot. Il est important que votre animal découvre le plus tôt possible le monde qui l’entoure, afin d’y évoluer parfaitement à l’aise et équilibré. C’est aussi très tôt que se prennent les bonnes habitudes d’obéissance! Il va falloir faire preuve de patience pour inculquer les bonnes manières à votre compagnon, tout en utilisant un savant dosage de récompenses et de punitions si le besoin s’en fait sentir.

Découverte du monde

Dès l’âge de 8 semaines, il est important que votre chiot se familiarise avec le monde extérieur. En effet, jusque l’âge d’environ trois mois, le chiot est très curieux du monde qui l’entoure. Et c’est le moment idéal pour lui faire connaître non seulement votre jardin, mais aussi la rue, les gens, les voitures. Les galeries marchandes, les sorties d’école, les marchés sont autant de lieux privilégiés des apprentissages du chiot en milieu urbain. À condition que votre animal ait reçu ses premières injections vaccinales pour le protéger des maladies contagieuses qui pourraient l’atteindre !
C’est aussi le moment favorable pour lui présenter les autres animaux qu’il peut être amené à côtoyer (chat, NAC, animaux de basse-cour à la campagne par exemple…) afin qu’il n’en devienne pas l’ennemi, ni ne les craigne outre mesure.

Jeux et contrôle de la morsure

Avec sa mère, dans sa fratrie, le chiot passe une grande partie de son temps à jouer. Et il apprend de cette façon les codes qui régissent la vie dans une meute de chien. Sa mère le corrige s’il lui fait mal, s’il mordille trop fort. C’est donc à vous que va incomber ce rôle d’éducateur au cours des jeux de votre chiot. Lorsqu’il mordille les mains ou toute autre partie du corps, saisissez-le par la peau du cou en disant fermement « NON ». Puis reposez-le et cessez immédiatement le jeu, comme le ferait sa mère. Laisser le chiot jouer avec d’autres chiens sans laisse, dans un endroit sûr et sous contrôle peut lui être aussi bénéfique, surtout s’il joue avec un chien adulte (entre 2 et 10 ans) bien équilibré.

Au-delà, il est aussi important d’apprendre à votre chiot à se soumettre lors du jeu, de façon à favoriser le contrôle de l’excitation. N’hésitez pas à mettre votre chiot sur le dos, et ne le relâcher que lorsqu’il devient calme. N’acceptez pas les jeux de tiraillement (de vêtements ou de tissus) ou de traction. Cela peut éviter des destructions de coussins ou autres fauteuils ! Apprenez lui aussi à poser la balle : s’il vous la rapporte, ne tirez pas pour la récupérer. Au contraire, ignorez-le jusqu’à ce qu’il la pose, puis flattez-le.

Récompenses

La récompense doit arriver à la fin de l’acte attendu. Elle sera systématique au début, pour encourager, puis aléatoire lorsque les performances se feront régulièrement bonnes. Quelles récompenses pour votre chiot ? Des félicitations (exagérer le ton, être très démonstratif, très enthousiaste), des contacts (caresses, regards), de la nourriture (de façon exceptionnelle toutefois, sous forme de friandises spéciales pour chiens ou de petits cubes de fromage).
Attention toutefois à ne pas encourager, sans le vouloir, des comportements indésirables. Par exemple votre chien aboie pour attirer votre attention. Surtout, ne le caressez pas, ne lui parlez pas, ne le regardez même pas, car toutes ces marques d’attention sont autant de récompenses qui encourageront ce comportement. Ignorez-le jusqu’à ce qu’il cesse complètement.
Retenez toutefois qu’une récompense est toujours plus efficace qu’une punition pour les apprentissages. Aussi, ne soyez pas avares de tendresse et de félicitations !

Punitions

La punition doit intervenir dès le début de l’acte indésirable (le plus tôt possible). Elle doit être désagréable pour le chien, systématique et proportionnée à la faute. Elle peut être directe (par exemple saisir le chiot par la peau du cou et le secouer en le soulevant légèrement, comme le ferait sa mère), ou indirecte (par exemple, jet d’un objet non dangereux si possible bruyant qui va le surprendre dans son acte ). Nous vous recommandons notamment l’utilisation d’une canette de soda remplie de pièces de monnaie et fermée par un ruban adhésif, que l’on peut secouer fortement, ou jeter en direction du chiot dès le début de l’acte répréhensible, en disant fermement « non ».
Il est déconseillé de punir votre chien à votre retour si vous constatez des dégâts dans la maison. Le chien a oublié et ne comprend pas. Il vaut mieux l’éloigner et ranger en dehors de sa présence.
Pour une bonne éducation, le mieux est d’interrompre l’acte indésirable, et d’essayer de déclencher aussitôt après le comportement recherché, en récompensant chaleureusement dès son obtention.
Par exemple, votre chien saute sur tous les gens que vous rencontrez au cours des promenades. Interrompez-le, et faites-le asseoir en disant « assis », puis félicitez-le dès qu’il a obéi. Il va finir par comprendre : « si je croise des gens, mon maître est content si je m’assois, plutôt que de sauter partout. »

Comme pour les enfants, l’éducation d’un chiot exige une bonne dose de patience et de la répétition. Le plus difficile est de ne pas encourager, par inadvertance ou ignorance, des comportements indésirables, qu’il peut ensuite être difficile d’éradiquer. En cas de difficultés, n’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire, qui vous réfèrera peut-être à un éducateur spécialisé en cas de problèmes délicats à résoudre.